Houlam Chamssidine (président MNE)


Houlam Chamssidine vit de forêts et d’eau fraîche

Président de la fédération d’associations Mayotte Nature Environnement, Houlam Chamssidine est l’un des plus fervents protecteurs de la biodiversité mahoraise. Engagé sur les sujets de l’accès à l’eau et de la reforestation, l’homme porte ses combats jusque sur le terrain politique.

Son rôle à lui seul le place dans la liste de potentiels nominés pour ces trophées mahorais de l’environnement. En temps que président de la fédération MNE, Houlam Chamssidine a fait de la protection du patrimoine naturel de Mayotte un combat primordial pour l’avenir de l’île. Avec, au c?ur de ses réflexions, la préservation des forêts, l’or vert du 101ème département français. Celui qui se félicite de la réserve de forêts de 2 800 hectares répartie sur 13 communes ne se repose pas pour autant sur ses lauriers, et continue de lutter contre la déforestation et les cultures illégales. Ces dernières sont également nocives pour les rivières, alimentées par la végétation, comme il le rappelle souvent. Celui qui est aussi président du Conseil scientifique du patrimoine naturel de Mayotte signait aussi une « motion d’alerte » conjointe avec le Conseil national de protection de la nature en janvier dernier, pour alerter sur ces maux.

S’il en est qui agissent dans l’ombre, et d’autres qui prennent la parole sans y joindre les actes, Houlam Chassidine veut faire les deux, et porter ses combats sur la place publique. Aux dernières élections municipales, en 2020, il représente la liste « Hima » dans la commune de Mamoudzou. Là encore, le président de MNE fait la part belle aux projets en adéquation avec l’environnement. « Nous voulons renforcer le caractère économique de Kaweni, et y créer un musée de la mangrove, avait-il déclaré à l’époque. Nous voulons un ponton à Passamainty, ainsi que de l’écotourisme à Vahibé. »