ADPEP


L’ADPEP éveille les enfants en situation de handicap à l’environnement

L’Association départementale des pupilles de l’enseignement public (ADPEP) de Mayotte permet à de jeunes filles et garçons en situation de handicap de se sensibiliser à la collecte et la valorisation des déchets, ainsi qu’à la préservation du patrimoine végétal mahorais.

Présente à Mayotte depuis 2015, l’ADPEP a pour vocation de participer à l’éducation et à la formation physique, intellectuelle et morale des enfants et des jeunes en situation de handicap, ainsi que leurs parents. Animée par des bénévoles, elle a permis à de nombreuses et nombreux élèves de l’île d’agir en faveur de l’environnement. « C’est une action sur le long terme, précise Halima Houzali, coordinatrice de l’ADPEP à Mayotte. Des sorties sont organisées, en déchetterie par exemple. Les enfants sont accueillis toute la journée, et mangent sur le site. » Lors de ces sorties, les jeunes peuvent être éduqués au tri sélectif, à la fabrication du compost, ou encore à la plantation de fleurs et de plantes aux abords des routes et lieux publics.

Plusieurs sorties de ce genre ont déjà été organisées ces derniers mois, et des ateliers sont également organisés. Ceux-ci ont pour objectif la fabrication d’objets basés sur de la récupération de déchets ou d’électroménager, malheureusement trop présents sur les bords de routes mahorais. Une action forte et utile donc que celle menée par l’ADPEP, qui permet aux enfants et adolescents en situation de handicap de participer, au même titre que leurs camarades valides, à la préservation de la biodiversité de l’île au lagon.